Grands Boulevards – Blue Paradise

Grands Boulevards – Blue Paradise (05/2017)

C’est en 2014 à Lyon que débute l’histoire de Grands Boulevards, GBVDS pour les initiés ou ceux qui, comme moi, ont potassé leur bio. Un an plus tard le groupe enregistre un 1er EP, ‘Hit the Ground‘. Encore un an et demi et voilà que nous arrive ce ‘Blue Paradise‘, sorti au début du mois.
Une bio rapide, parce que le groupe est jeune, mais aussi parce que l’essentiel n’est pas là.

Non, l’essentiel c’est la musique proposée sur cet opus: un indie-rock aux accents de dream-pop (ou synth-pop). Bref, un rock pas du tout stressé, encore moins énervé ou tendu. Non, GBVDS nous accompagne, tout au long de ces 6 titres, dans un (petit) voyage hors temps et hors sol. En suspension.

L’album débute par la chanson-titre: 15 secondes de nappe de synthé, légère et planante. Puis vient ce qui va devenir, on ne le sait pas encore, la pierre angulaire (ou le socle, au choix) de tout l’édifice, à savoir le Chant. Un chant intense, porté par une voix à la fois fragile et pure. Cette intro de ‘Blue Paradise‘ est de toute beauté. Elle prend l’auditeur à froid, comme ça, sans prévenir, pour ne plus le lâcher pendant la demi-heure que dure l’EP. Lorsqu’ensuite les nappes de synthés sont rejoints pas les autres instruments pour une montée en puissance générale lumineuse, on se dit que toute résistance sera inutile.
A peine 3 minutes sont passées qu’on est déjà submergé par une vague émotionnelle, de celles qu’on a toujours autant de plaisir à prendre en pleine face. On retrouvera ce niveau d’intensité d’ouverture plus tard sur le… final de ‘Dream‘, qui clôt l’album.

gdbvds2Entre-temps, ‘Hypnotic River‘ nous aura… hypnotisé par son ambiance feutrée et ouatée, quand l’aérien ‘Bring Me Back‘ nous aura transporté un peu plus haut dans les nuages. Comme point d’orgue, nous avons droit à mi-parcours à ‘Children of Light‘, qui se veut une ode au futur, un message d’espoir envoyé aux nouvelles générations pour souligner le rôle qu’elles ont à jouer pour l’avenir de la planète. La première partie du morceau s’appuie sur des extraits du discours de la jeune Severn Cullis-Suzuki lors du Sommet de la Terre à Rio, en 1992. En deuxième partie, c’est un chant énervé et rageur qui prend place, comme pour signifier l’urgence et la volonté. C’est le seul moment de l’album où le chant se fait violence.

Une des particularités de GBVDS est qu’ils sont 3 à partager ce chant: Pierre, Daniel et Adrien. Sur cet album, c’est essentiellement Pierre qui est à la manœuvre, les 3 voix se retrouvant uniquement sur ‘Children of Light‘.

En résumé: un mini-album superbe, d’une très grande douceur. L’omniprésence de l’electro et des synthés ne devrait pas rebuter les allergiques à la chose (j’en fais habituellement partie).  S’il fallait à tout prix trouver des voisinages, on citerait, toutes proportions gardées, un Aaron ou un Syd Matter, pour la mélancolie ‘à la française‘, et un Flaming Lips, pour le chant.

Quand on a envie de mettre le temps entre parenthèses, partir pour un court voyage émotionnel, il y a une solution: écouter ce ‘Blue Paradise‘. En tout cas, chez moi, ça marche.

J-Yves

 

PS: petite rectification, suite à la parution de cette chronique. Le projet GVBDS a vu le jour à Paris, et non pas Lyon. Ce sont quelques membres du groupe qui sont basés à Lyon.

.

4/5 : StarGreenStarGreenStarGreenStarGreenStarGray

.

.


Blue Paradise
icontl2

1. Blue Paradise (3:13)
2. Bird on a Wire (4:31)
3. Hypnotic River (2:44)
4. Children of Light (5:39)
5. Brings me Back (3:46)
6. Dream (6:41)

.


Listen

Ecoute – Achat

bandcamp


iconTL

Grands Boulevards

  • Pierre Locatelli: Piano, Claviers, Chant
  • Daniel Armand: Basse, Claviers, Chant
  • Adrien Chapuis: Guitare, Chant
  • Julien Lifermann: Batterie



iconTL

Infos Groupe

web site

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s