Slow Joe & The Ginger Accident – Let Me Be Gone

slow-joe
Slow Joe & the Ginger Accident – Let Me Be Gone (02/2017)

L’histoire de Joseph Rocha, alias Slow Joe, n’est pas commune. Pendant plus de 50 ans, ce natif de Bombay va vivre en marge de la société, à la fois poète et chanteur. Sa vie va tourner autour de 2 influences majeures. D’un côté: la culture américaine, et notamment le blues, le rhythm’n’blues et le mouvement hippie. De l’autre: la spiritualité indienne. En 2007 il croise la route d’un musicien français, Cédric de la Chapelle, de passage en Inde. C’est ici que débute la collaboration entre les 2 hommes: Cédric, de retour en France, monte The Ginger Accident, un quatuor pour mettre en musique les chansons de Joe et l’accompagner sur scène. Il s’ensuivra plus de 300 concerts et 2 albums: ‘Sunny Side Up‘ (2011) et ‘Lost for Love‘ (2014). Entre-temps, Joe a décidé de rester en France et s’est installé à Lyon.

Au printemps 2016, en pleine finalisation de ce ‘Let Me Be Gone‘ au titre prémonitoire, Joe tire sa révérence, emporté par une rupture d’anévrisme foudroyante. Il avait 73 ans.
Sorti le 17 février dernier, ce 3 ème album studio est donc un album posthume.

Très varié musicalement, les climats sont tour à jour jazzy, bluesy voire psychédeliques, avec certaines réminiscences de sonorités indiennes (‘Candy Sparkles‘, ‘Black Moon‘). Mais fondamentalement rock, dans l’esprit de ces vagabonds qui taillent la route sans connaître leur destination.

slow-joe2

Parfois Joe chante, mais souvent il déclame et parle. Si physiquement ses traits trahissent son parcours tourmenté et chaotique, sa voix par contre n’en laisse rien paraître. Une voix grave, de crooner désabusé. On pense beaucoup à Bashung, mais aussi à ces songwriters plus impliqués dans la façon de vivre le texte plutôt que se contenter de le chanter ou le réciter. On pense ainsi à Jim Morisson, d’autant plus que certains passages ont une nette coloration ‘Doors‘ (‘I Was a Stooge‘, ‘Temple Mosque Church‘, ‘She Makes Love Like Crazy‘).

Il faut souligner l’excellent travail des musiciens au niveau des arrangements et des orchestrations, même si de temps en temps on est surpris par quelques sons de synthés datés et d’une époque qu’on croyait révolue (‘Swing Your Love‘, ‘My Sway‘). Ceci mis à part, les compositions se succèdent sans temps mort, et l’album se digère facilement, d’une seule traite. Sa faible durée (35 minutes) y est peut-être aussi pour quelque chose…

Quoiqu’il en soit, ce ‘Let Me Be Gone‘ fait partie de ces albums difficiles à caser dans telle ou telle catégorie de par sa diversité mais aussi l’intensité qui en émane. Une intensité qui culmine sur l’ultime ‘Silent Waves‘, dans lequel Joe demande à la mort de le réduire au silence. Émouvant.

Un album hors norme, hors sol et hors du temps. Une parenthèse musicale atypique, qui devrait titiller les oreilles les plus intransigeantes et irréductibles !

J-Yves

4/5 : StarGreenStarGreenStarGreenStarGreenStarGray

.


.

.


Let Me Be Goneicontl2

1. Tambde Roza (0:42)
2. Swing Your Love (4:27)
3. Temple Mosque Church (3:51)
4. My Sway (2:56)
5. I Was a Stooge (3:23)
6. Candy Sparkles (4:09)
7. Black Moon (2:51)
8. God Dawn the Pusherman (4:25)
9. She Makes Love Like Crazy (4:38)
10. Silent Waves (4:20)

.


iconTL

Slow Joe & The Ginger Accident

  • Slow Joe: Chant
  • Cédric de la Chapelle: Guitares
  • Alexis Morel Journel: Basse
  • Régis Monte: Claviers
  • Josselin Varengo: Batterie

.


iconTL

Infos Groupe

Facebook

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s