La Féline – Triomphe / Klô Belgag – L’Etoile Thoracique

 


La FélineTriomphe  StarGreenStarGreenStarGreenStarGreenStarGray


lafeline
La Féline – Triomphe (01/2017)

La Féline, c’est Agnès Gayraud. Un doctorat en philosophie en poche, elle réfléchit sur la musique des autres en tant que chroniqueuse. Puis elle saute le pas pour faire de la musique, et non plus seulement en parler. C’est sous la forme d’un trio que La Féline sort ses premiers EPs, à la recherche d’une identité musicale. A partir de l’album ‘Adieu l’Enfance‘, en 2014, Agnès endosse désormais toute seule le pelage de la bête, elle qui jusque là s’occupait des textes, du chant et des guitares.

A l’écoute du ‘Senga‘ (noter l’anagramme !) qui ouvre ce ‘Triomphe‘, on croirait avoir affaire à un n-ième album d’electro-pop à la française. C’est alors que survient ‘Le Royaume‘ et son saxo déjanté, qui semblerait tout droit sorti du dernier album de Bowie ! Du coup, on tend l’oreille, on se dit que ça vaut peut-être la peine d’insister. Et on a bien raison.

Alors oui, c’est bien de la pop française, mais pas que. Les arrangements sont légers, délicats, riches (‘La Mer Avalée‘, ‘La Femme du Kiosque sur l’Eau‘). Les textes ciselés. Pas de boîte à rythme indigeste, ni d’effets de production destinés à masquer le vide des compositions. Du coup on est surpris par un ‘Gianni‘, plutôt dansant, et qui vient un peu à l’encontre de l’ambiance générale. Comme un coup de griffe…

On parle souvent de pop élégante. C’est bien le cas ici: un album en clair-obscur, entre ombre et lumière. A la fois doux et sauvage. Un album félin, quoi.


Listen

Ecoute – Achat

bandcamp


 

 

 


Klô PelgagL’Etoile Thoracique  StarGreenStarGreenStarGreenStarGrayStarGray


klo
Klô Pelgag – L’Etoile Thoracique (02/2017)

Klô pour Chloé, Pelgag pour Pelletier-Gagnon: originaire de Saint-Anne-des-Monts au Québec, la jeune femme est auteure-compositrice-interprète-musicienne (guitare, claviers). Après un premier EP enregistré en 2012, elle sort l’album ‘L’Alchime des Monstres‘ (2013), suivie d’une tournée de plus de 200 dates qui lui fait traverser l’Atlantique pour venir nous faire un petit coucou, entre Belgique, Suisse et France. Elle se fait remarquer par sa présence sur scène, mais surtout par son univers décalé, fantaisiste et légèrement excentrique, qu’on pourrait comparer à celui d’une Brigitte Fontaine.

Cette ‘Etoile Thoracique‘, sortie le 3 février dernier, reste dans cette lignée. Alors attention: fantasque ne signifie pas gros foutoir musical ! S’il y a bien quelques passages où l’instrumentation se fait loufoque (le final de ‘Samedi Soir à la Violence‘) on reste quand même dans le musicalement correct. Des morceaux courts, pour l’essentiel, où les orchestrations amples et poétiques (‘Les Mains d’Edelweiss‘, ‘Chorégraphie des Ames‘) alternent avec celles plus intimistes (‘Au Musée Grévin‘). Des compositions travaillées, sur lesquelles la voix légère de Klô virevolte avec vivacité et espièglerie.

C’est quand arrive le morceau final, ‘Apparition de la Sainte-Etoile Thoracique‘ que l’on découvre une autre facette de l’univers qui habite Klô: une longue plage lancinante, hypnotique, s’étirant sur près de 10 minutes, quand soudain surgit l’équivalent de ‘notre’ Emile Jacotey, en version féminine et québécoise (et beaucoup moins causant, faut avouer)…

Un album pour les amateurs de pop décalée et poétique, que les ruptures et les écarts avec les standards du genre ne rebutent pas.

 


Listen

Ecoute – Achat

bandcamp

 

J-Yves

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s