Snowy White – Released

sw-released
Snowy White – Released (10/2016)

Le CV de Snowy White est aussi long qu’un bras de joueur de NBA. En tant que musicien de studio, il a côtoyé quelques pointures, mais on retiendra essentiellement qu’il a collaboré avec Peter Green (fondateur de Fleetwood Mac), Pink Floyd (qu’il a accompagné en concert dès le début des années 70) et Thin Lizzy (où il a remplacé Gary Moore quand celui-ci a quitté le groupe au début des années 80). De 2010 à 2013, il était au côté de Roger Waters sur la tournée The Wall Live.

Les musiciens de studio (ou ‘session musicians‘ en anglais) forment cette catégorie particulière d’artistes talentueux, dont la technique au-dessus de la normale leur permet d’aborder à peu près n’importe quel style musical et ainsi de collaborer avec tout le monde, ou presque… que ce soit à l’abri des studios ou dans l’ombre des fonds de scènes, ils ne prennent jamais la lumière. Parfois certains décident de passer le pas et de voler de leurs propres ailes. Parmi les plus connus, on citera le guitariste Ry Cooder: après avoir joué (entre autres) avec Clapton, les Stones, Neil Young ou les Doobie Brothers (excusez du peu…), joué et composé de nombreuses musiques de films (dont celle de ‘Paris, Texas‘), il décide à la fin des années 90 de monter ses propres projets dont le plus célèbre reste le ‘Buena Vista Social Club‘. De même, Steve Lukather et les frères Porcaro vont écumer pas mal de studios de Los Angeles avant de devenir célèbres en fondant le groupe Toto. Duane Allman, dans un registre blues-soul, accompagnera Aretha Franklin, Wilson Pickett, Percy Sledge, Derek and the Dominos (groupe dans lequel joue un certain Clapton) puis participe avec son frère Gregg à la création du légendaire Allman Brothers Band, avant de se tuer dramatiquement dans un accident de moto à l’âge de… 24 ans !
On pourrait en citer des dizaines et des dizaines d’autres, de Jimmy Page à Brian Ray (qui lui a réussit le tour de force de jouer à la fois pour Etta James, Willy DeVille, McCartney d’un côté, Mylène Farmer et Johnny Hallyday de l’autre). On finira avec Leland Sklar, le bassiste à la barbe de Père Noël, qui a fait encore plus fort en accompagnant Crosby, Stills & Nash, les Doors, Ray Charles, Hall & Oates mais aussi Julio Iglesias, Garou et Lara Fabian !

Mais revenons à Snowy, parce qu’à la base c’est de lui dont il s’agit. Enfin, plutôt de son ‘Released‘ sorti en octobre dernier.

Snowy White bei seinem letzten Soloauftritt in der Gaste GarageLe jeu de guitare de Snowy est à l’image de son physique: à la fois élégant et discret, simple et efficace. Pas de posture, pas de mimiques, ni de m’as-tu-vu. Est-ce parce qu’il a travaillé avec lui pendant plus de 30 ans, mais Snowy a beaucoup de similitudes avec Gilmour. La même sobriété dans le geste, dans l’attitude, qui contraste avec la flamboyance et l’éclat de leur jeu. Y compris au niveau du chant, on jurerait par moment écouter le nouvel album du Maître (‘The Blues Talking‘, ‘It’s Always Love‘, ‘Wrong Side of the Tracks‘). Si ‘Rattle That Lock‘ a déçu bon nombre d’inconditionnels de l’homme à la Fender noire, c’était essentiellement dû à son manque d’ambition. Beaucoup lui ont reproché de ne pas avoir fait un album prog’ – en même temps, c’est quoi un album prog’, monsieur ?..
Et paradoxalement, ses prises de risque relatives (‘A Girl in the Yellow Dress‘ essentiellement, et le fameux jingle SNCF) n’ont pas été considérées comme telles. Un album incompris, dirons-nous.

Je suis prêt à mettre ma main à couper que si ça avait été Gilmour qui avait sorti ce ‘Released‘, il aurait fait l’unanimité et applaudit des 2 mains par ces inconditionnels déçus. Ils y auraient trouvé tout ce qui leur manquait. Tout d’abord la diversité des styles, du coloré ‘Opening Peace‘ à l’accent latino qui ne dépareillerait pas dans le répertoire de Carlos Santana, en passant par l’ambiance blues-country de ‘It’s All Down to Me‘, ou le blues tout court (‘Blues on a Borrowed Guitar‘), mais surtout de vrais morceaux ‘prog’, dépassant les 5 minutes (je crois que c’est ça un morceau prog: faut qu’il soit long…), tels ‘Out of Control‘ ou ‘Life Full of Lonely‘. Mais surtout un album laissant la part belle aux longues plages instrumentales. Logique: Snowy n’est pas chanteur (ça s’entend) et se concentre donc sur ce qu’il sait faire le mieux: jouer – de la guitare, des claviers et autres, il est multi-instrumentiste. Et on adhère !

J’ai lu quelque part qu’il avait mis plus de 2 ans à composer et enregistrer cet album (aucune reprise, il a écrit tous les titres), et ce n’est pas étonnant. On imagine volontiers le niveau de perfectionnisme, d’intransigeance et de minutie qui ont été mis en oeuvre. C’est parfait, tant au niveau de l’interprétation que du son. Tout est nickel chrome, rien ne déborde. C’est élégant, raffiné, harmonieux et agréable. Floydien en diable, quoi.

Cet album ne viendra pas heurter vos tympans, ni les agresser, bien au contraire: il viendra poser sur vos petites oreilles sensibles un doux voile léger et délicat, une caresse fine et sensuelle, à l’image de sa superbe pochette.

Ne cherchez pas des noms connus dans le livret: Snowy a fait appel, pour l’accompagner, à des musiciens de studio.
Étonnant, non ?

J-Yves

 

5/5 : StarGreenStarGreenStarGreenStarGreenStarGreen

 

 

 


Released
icontl2

1. Opening Peace (4:38)
2. The Blues Talking (5:15)
3. It’s All Down to Me (3:47)
4. It’s Always Love (Taht Breaks Your Heart) (4:10)
5. Out Of Control (8:58)
6. I Know What’s Coming (2:45)
7. Blue Day (3:57)
8. Blues on a Borrowed Guitar (5:45)
9. Life Full of Lonely (7:15)
10. Missing… (1:44)
11. Wrong Side of the Tracks (4:05)
12. Everything – It’s Alright (2:25)
13. How Was It For You (2:45)


iconTL

Line-up

  • Snowy White: Guitares, Claviers, Programmation, Chant – tout, ou presque… 

Musiciens additionnels:

  • Thomas White: congas (2,3,7,11)
  • Juan van Emmerloot: batterie (3,7,9)
  • Orlando Sandoval: Piano (3)
  • Kuma Harada: Basse (4,8)
  • Jeff Allen: Batterie (4,8)
  • Max Middleton: Piano (4,8,9)
  • Walter Latupeirissa: Basse (9,12)



iconTL

Infos Groupe

web site

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s