Wolve – Lazare

cover_s
Wolve – Lazare (10/2016)

La meute est de retour. Loin d’être apaisée et repue, elle sort les crocs pour nous délivrer un EP aussi lourd que dérangeant.
Originaire de la région parisienne, Wolve est un trio qui nous avait gratifié en 2014 d’un excellent ‘Sleepwalker, au prog léché et aux riffs bien sentis (lire chronique).
Début 2016, le groupe s’enferme dans son studio pour enregistrer quelques morceaux dans les conditions du live, histoire de retranscrire au plus près l’urgence et l’énergie qui les habitent. C’est ainsi qu’est né ce ‘Lazare‘, sorti le 21 octobre dernier.

Energie il y a, c’est clair: mais il ne faut pas s’attendre à des rythmes effrénés, à une basse au style rouleau compresseur et à des coups de grosse caisse à la mitraillette. A l’image du morceau-titre ‘Lazare‘ qui ouvre le mini-album, à la lente mise en place, tout est en retenue, comme une rage intérieure qui n’arriverait pas à s’exprimer.

Cette sensation de puissance contenue va régner jusqu’à mi-parcours. ‘Porcelain‘, qui porte bien son nom, possède l’apparence du morceau serein, adouci, mais on ne peut s’empêcher de penser qu’il y a quelque chose qui cloche là-dessous, ce que semble nous confirmer le synthé grésillant sur la fin. C’est alors qu’éclate ‘Inferno‘, très court mais très intense, symbole de la crise qui explose. La place est faite pour ‘Far‘, à la lourdeur doomesque.

promo_s

On termine l’écoute avec un sentiment qui frôle le malaise. A l’image de la pochette, à la spirale tourmentée et inquiétante, les 4 titres nous prennent par l’oreille pour nous accompagner dans un voyage à l’ambiance sombre, pesante et envoûtante. Dérangeante. On se demande dans quel état on aurait fini avec un album à la durée plus conséquente !

On peut donc saluer la performance des musiciens, qui, loin de proposer de la musique au kilomètre qui s’ingurgite sans même qu’on y prête attention, ont au contraire su instiller chez l’auditeur un tourment déstabilisant, torturé et fiévreux.

Ecoute fortement conseillée, pour ceux qui n’ont pas peur du noir.

J-Yves

4/5 : StarGreenStarGreenStarGreenStarGreenStarGray

 


Lazare – EPicontl2

1. Lazare (7:45)
2. Porcelain (3:08)
3. Inferno (0:48)
4. Far (6:18)


Listen

Ecoute – Achat

bandcamp


iconTL

Wolve

  • Julien Sournac: Chant, Guitares
  • Alexandre Aguilera: Basse, Claviers
  • Simon Lemonnier: Batterie, Percussions

iconTL

Infos Groupe

web siteFacebook

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s