Guillaume Perret – Free

cover_s
Guillaume Perret – Free (09/2016)

Guillaume Perret n’est pas seulement un saxophoniste de grand talent. C’est aussi quelqu’un qui aime innover et sortir des sentiers battus. Son domaine de prédilection est le jazz. Mais à l’écoute de ses compositions, et notamment de ce ‘Free‘ sorti le 23 septembre dernier, on est plutôt proche de la musique expérimentale, et la frontière avec le prog n’est plus très loin. On dira donc jazz expérimental, si cela existe…
Originaire d’Annecy, Guillaume débarque dans la capitale en 2009 et bouge les codes du jazz avec son groupe The Electric Epic. Il faut attendre 2012 pour voir sortir son 1er album, sobrement intitulé ‘Guillaume Perret et the Electric Epic‘, qui se veut ‘une fusion de tous les jazz, entre tourneries funky et harmonies abstraites, entre métal hurlant et souffle dominant‘, dixit sa biographie. Avec The Electric Epic, suivront un EP (‘Doors‘, en 2013) et un 2nd album, ‘Open Me‘ (2014), sans compter ses collaborations multiples en parallèle.

gpe-sSur ‘Free‘, il la joue en solo. A lui seul, il a composé, joué, enregistré et mixé l’album (aidé par un ingé son, quand même). Le tout en à peine 9 jours.
Son instrument n’est pas qu’un simple saxophone: truffé d’électronique et de pédales en tous genres, il peut remplir tous les rôles d’un orchestre. Son instrument se transforme donc tour à tour en caisse claire, en basse, en guitare ou en synthé. Un multi-instrumentiste à un seul instrument, en quelque sorte…

Décrire ‘Free‘ musicalement est trop difficile, je n’y arriverai pas. Entièrement instrumental, il est conçu comme une bande originale de film. Il s’agit donc d’une succession d’ambiances, de thèmes et d’atmosphères. Tantôt aérien et planant (‘Cosmonaut‘, ‘Heavy Dance Live‘), ou inversement, lourd et profond (‘Insipide Song‘), parfois swing (‘She’s Got Rhythm‘) quand ce n’est pas virevoltant et débridé (‘Pilgrim‘). Inutile à ce stade de préciser que l’album est varié, complexe et divers.

Les amateurs de voyage musical et d’originalité devraient y trouver leur compte. S’il fallait faire un léger reproche, on regrettera la longueur du voyage: 60 minutes. Ça fait un peu long, surtout au début. Les premières écoutes sont ‘ardues’ et il faut s’y reprendre à plusieurs fois pour que les oreilles réussissent à prendre en main la chose.
Ceux qui ne savaient pas que les oreilles avaient des mains sont maintenant au courant.

Aux curieux, je recommande de regarder la vidéo ci-dessous, véritable performance scénique.

J-Yves

3/5 : StarGreenStarGreenStarGreenStarGrayStarGray

 


Freeicontl2

1. Walk (3:01)
2. Heavy Dance (5:45)
3. Seduction (5:01)
4. En Good (4:27)
5. Inside Song (3:33)
6. Pilgrim (5:45)
7. Cosmonaut (4:15)
8. She’s Got Rhythm (4:53)
9. Inner Jail (5:01)
10. Susu (2:52)
11. Birth of Aphrodite (4:51)
12. Heavy Dance Live (10:48)


iconTLInfos

web siteFacebook

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s